La discrimination à l'embauche au Maroc : ce qu'il faut savoir

Inscrivez-vous à notre newsletter

La discrimination à l'embauche au Maroc : ce qu'il faut savoir

La discrimination à embauche au Maroc

 

La discrimination à l’embauche est malheureusement vécue par plusieurs salariés sur le territoire marocain. Et, même s’il est difficile pour les employeurs d’avouer de telles pratiques, il est important pour les salariés qui en sont victimes de savoir comment réagir en cas de discrimination. Cet article vous fait le point sur ce que dit le code du travail à propos de la discrimination à l’embauche.

 

[Sommaire]

 

Quand peut-on parler de discrimination à l’embauche ?

 

La discrimination peut être vécue par le salarié à tout moment de sa vie en entreprise. Toutefois, on parle de discrimination à l’embauche quand la candidature du salarié est sélectionnée sur une autre base que les compétences. Le code du travail soutient que tout recrutement ne doit se faire que sur base des compétences du salarié. Ainsi, il est interdit à l’employeur de baser son recrutement sur d’autres critères tels que la race, la religion, le sexe ou encore les responsabilités de famille.

L’employeur n’a pas non plus le droit de sélectionner une candidature sur base de la nationalité, de l’appartenance politique ou des opinions sociales. De même, aucune situation de handicap ne doit faire l’objet de critères discriminatoire lors du recrutement. En d’autres mots, la sélection du dossier lors du recrutement doit se faire uniquement sur une base objective et raisonnable et non sur des critères subjectifs (article 431-1 du Code pénal marocain).

 

Quels sont les effets psychologiques qui peuvent être reconnus comme discriminatoires ?

 

Pendant le recrutement, il peut arriver qu’un employeur refuse une candidature parce qu’il a peur que ce nouveau salarié soit plus compétent que lui et menace son poste à la longue. Une autre réaction psychologique serait de se laisser attirer par des candidats qui nous ressemblent ou vers qui l’on est attiré psychologiquement. On parle « d’effet miroir ». Ce genre de réactions peut aussi être considéré comme discriminatoire.

En effet, un employeur qui se base sur l’effet miroir aura du mal à sélectionner le candidat sur la seule base de ses performances. Au contraire, la décision de recrutement sera biaisée par les sentiments subjectifs ressentis par le recruteur.

 

Que doit faire le salarié s’il est victime d’une discrimination à l’embauche ?

 

Un salarié qui subit une discrimination aura du mal à se faire entendre par les tribunaux puisqu’il n’aura aucune preuve pour porter plainte contre le salarié. Ainsi, il vaut mieux tirer de bonnes leçons de l’entretien que l’on a passé et continuer les recherches d’emploi. Le salarié doit au maximum éviter de s’engager dans des poursuites épuisantes contre l’employeur en cause.

Un demandeur d’emploi qui n’a pas été retenu pour un poste ne devrait pas s’apitoyer sur son sort. En effet, le fait de garder à l’esprit pendant longtemps que l’on a été victime de discrimination peut jouer sur le moral. Le demandeur d’emploi peut avoir du mal à retrouver de l’engouement et à bien préparer ses prochains entretiens. Voilà pourquoi il vaut mieux faire le deuil de ce poste et passer à autre chose rapidement. Le demandeur d’emploi doit également éviter de se culpabiliser et de remettre la faute sur les autres.

 

Comment surpasser un état de discrimination à l’embauche ?

 

Si vous constatez que vous avez été victime d’une discrimination à l’embauche, il est préférable d’en parler, si vous le pouvez, à une personne de confiance. Le fait de parler de la situation vous aidera moralement à la surmonter. Il est aussi important d’accepter la décision de l’employeur, car autrement, vous aurez du mal à oublier cet incident. Vous ne pourrez donc pas vous concentrer dans la recherche d’un nouvel emploi.

Les psychologues recommandent aussi de ne pas remettre en cause vos compétences, surtout si vous êtes sûrs que vous avez toute la connaissance adéquate pour le poste. Prenez soin d’apprendre de vos erreurs si vous remarquez une faille dans votre manière de parler ou de faire valoir votre parcours professionnel. Ainsi, vous pourrez adapter votre discours lors du prochain entretien d’embauche. Vous pourrez par exemple créer des mises en situation avec des amis proches qui vous aideront à mieux préparer vos entretiens.

 

Existe-t-il une discrimination venant de la part du demandeur d’emploi ?

 

Bien que cette forme de discrimination à l’embauche soit plus connue chez les employeurs, le demandeur d’emploi peut aussi choisir une entreprise sur base discriminatoire. Toujours est-il qu’en ce qui concerne le salarié, ce dernier a la liberté de choisir sur base subjective ou objective une entreprise au sein de laquelle il se sent mieux. Ainsi, aucune obligation ne pèse sur le salarié quand il arrive qu’il soit abordé par deux entreprises à la fois. Toutefois, la loi interdit au salarié de s’engager avec une autre entreprise en sachant qu’il a déjà une relation contractuelle avec un ancien employeur. Le salarié peut être poursuivi si son ancien contrat contient une clause d’exclusivité.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances RH.

Rafraîchissez
vos processus RH & IT

Prêts à simplifier vos process RH & IT ?

Réservez une démo