13ème mois, prime de fin d’année, bonus au Maroc

Inscrivez-vous à notre newsletter

13ème mois, prime de fin d’année, bonus au Maroc

13ème mois prime de fin d’année bonus au Maroc

 

Quand vient la fin de l’année, nombreux sont les employés qui mettent la pression sur leurs employeurs pour obtenir une quelconque prime de performance ou un 13ème mois de salaire. Mais comment arriver à accorder la prime sans faire peser ces gratifications dans la trésorerie de l’entreprise? Mieux encore, comment arriver à ne pas avoir de contestations ni de discriminations ? Comment un employeur peut-il faire la différence entre la prime de fin d’année et le bonus ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans les paragraphes qui suivent.

 

[Sommaire]

 

Est-ce obligatoire de payer une prime quelconque en fin d’année ?

 

La première des choses à savoir est que la loi marocaine n’oblige pas les employeurs à donner une rémunération quelconque à leurs employés en dehors du salaire. Toutefois, certaines entreprises ont gardé la tradition d’offrir en fin d’année une prime de productivité ou un 13ème mois à la fin de l’année. C’est une manière pour les employeurs d’encourager leurs salariés et les inciter à rester toujours aussi fidèles à leurs postes.

Toutefois, un employeur qui s’engage à verser une gratification quelconque à ses employés doit le faire à tous sans exception. Les salariés qui subissent des discriminations en termes de primes à la fin de l’année peuvent saisir l’inspection du travail pour obtenir gain de cause. Et, pour éviter ce genre de conflits internes et de contestations, certains employeurs proposent les primes de fin d’année sous forme de résultat d’évaluations de performance.

Nous rappelons que si l’entreprise exerce dans un secteur qui impose un salaire variable (commerciaux, agent terrain, producteurs de pièces, etc), il est impératif d’avoir un bon système d’évaluation et de récompenser le travail des plus performants. C’est à la fois motivant et cela évite que les salariés s’intéressent à d’autres employeurs plus offrants. Toutefois, pour ne pas avoir des litiges en cours de contrat, l’employeur doit prendre la précaution de négocier le système variable avec son salarié lors du recrutement. Toutes les informations seront ensuite transcrites au niveau du contrat de travail qui lie les deux parties.

Nb : Pour éviter le système de prime mensuel, et pour ne pas faire de malheureux, certains employeurs préfèrent accorder une prime sous forme de 13ème mois à tous les salariés sans exception. Le 13ème est même devenu obligatoire dans certains grands groupes et n’est suspendu qu’en cas de crise financière au niveau de la trésorerie de l’entreprise.

 

Quels sont les différents types de primes qui sont accordées en fin d’année au Maroc ?

 

Les gratifications accordées par les employeurs sont de divers ordres. On parle de :

Prime de rendement : c’est une prime qui est accordée au salarié quand l’entreprise atteint un certain chiffre d’affaires. L’employeur doit pour cela indiquer en début d’année le chiffre d’affaires que l’entreprise souhaite atteindre ainsi que les primes de rendement que vont toucher les salariés.

13ème mois : Comme son nom l’indique, le salarié reçoit une prime équivalente au salaire de base complet qu’il aurait touché en un mois de travail effectif. Et, puisque l’année est faite de 12 mois de travail, cette prime qu’il reçoit au 12ème mois est appelée 13ème mois de salaire.

Prime de productivité : C’est une prime que le salarié reçoit s’il arrive à produire ce qui lui a été demandé par son employeur. Que ce soit un nombre de pièces à produire ou des projets à terminer, la prime de productivité récompense la performance du salarié.

La prime de bilan : c’est une prime qui est en général accordée aux cadres de l’entreprise une fois que le bilan de l’entreprise finalisé.

Prime d’esprit d’équipe : C’est une prime que l’employeur peut accorder à toute une équipe suite à un résultat qui a découlé du travail commun de tous les membres de l’équipe.

 

Qui décide de l’octroi de la prime de fin d’année ?

 

L’employeur est le seul à décider de la prime de fin d’année à accorder à ses employés. Toutefois, sa décision doit prendre en compte ce qui se pratique au niveau de la convention collective, du règlement intérieur ou du contrat de travail. Il peut aussi se baser simplement sur ce qui est pratiqué dans les usages des entreprises concurrentes ou environnantes. Tout ceci afin de garder ses salariés motivés et de ne pas les perdre pour un autre concurrent.

 

Quel est le montant des primes ?

 

Si l’employeur décide de donner des primes de fin d’année, il a la liberté de fixer le montant de la prime. Toutefois, pour ne pas paraitre injuste envers les salariés, il vaut mieux avoir un système d’évaluation qui permettra aux salariés d’avoir une prime qui correspond à leur rendement ou à leur performance. Ainsi, plusieurs employeurs utilisent le système des évaluations de fin d’année pour récolter les demandes d’augmentation et pour proposer des primes qui correspondent plus ou moins aux résultats annuels du salarié.

Nous rappelons que pour éviter les évaluations annuelles, les employeurs peuvent avoir un système de rémunération variable interne à l’entreprise. Cette rémunération variable pourra se faire sur base de la performance de chaque individu.


Quels sont les avantages et les inconvénients des primes de fin d’année ?

 

Peu importe la forme que la prime prend, elle permet d’encourager les salariés à rester motivés pour l’entreprise. La prime accordée aux salariés permet aussi d’éviter d’augmenter le turn-over et aide les employés à faire face à toutes les dépenses liées aux périodes de fêtes en fin d’année.

Toutefois, accorder les primes à tous les salariés en fin d’année n’est pas toujours perçu comme une bonne action. Certains managers, au contraire, pensent que c’est une manière de récompenser les moins compétents, ce qui ne va pas les pousser à devenir compétents. Ils se basent sur le fait que toute rémunération en entreprise doit être accordée sur la base du mérite, ce qui est vrai d’une part.

Toutefois, pour concilier les deux volets et continuer à accorder des avantages aux salariés sur le plan financier, il vaut mieux établir un système d’évaluation des performances. Ainsi, l’employé et l’employeur pourront voir la performance et par conséquent attribuer la prime correspondante (s’il y a lieu).

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances RH.

Rafraîchissez
vos processus RH & IT

Prêts à simplifier vos process RH & IT ?

Réservez une démo