Prime de mariage au Maroc

Inscrivez-vous à notre newsletter

Prime de mariage au Maroc

Prime de mariage au Maroc

 

Le mariage est un moment inoubliable pour toutes les personnes qui sont concernées, aussi bien que pour les parents qui sont autour. Et, pour participer à ce bel évènement, les employeurs marocains offrent de plus en plus de prime aux salariés qui se marient. À quel moment la prime est-elle reversée ? Quel est le montant de la prime accordé pour le mariage au Maroc ? Que dit le code du travail à propos du mariage et de la prime de mariage ?

 

[Sommaire]

 

Qui a droit à la prime de mariage et à quel moment l’employé peut-il la recevoir ?

 

Une fois que l’employeur prend la décision d’intégrer dans son budget une prime de mariage pour ses salariés, la prime doit concerner tous les employés sans distinction. Ainsi, il ne s’agit pas de position hiérarchique ni de poste occupé. Mais, tous les salariés doivent pouvoir bénéficier de la prime une fois que le mariage est fixé. L’employeur a la liberté de donner la prime au salarié avant ou après la cérémonie de mariage. Un employé qui ne perçoit pas de prime de mariage alors que les autres employés le perçoivent peut accuser l’employeur de discrimination. Toutefois, il doit avoir la preuve que les autres salariés reçoivent ou ont déjà reçu une prime de mariage.

 

Quel est le montant de la prime de mariage au Maroc ?

 

L’employeur est libre de fixer le montant de la prime de mariage comme bon lui semble. Le code du travail ne prévoit aucun montant particulier en ce qui concerne la prime. Certaines entreprises se permettent d’accorder un grand montant comme gratification à leurs salariés. D’autres au contraire font le strict minimum afin de permettre à tous les salariés d’en bénéficier sans vider les recettes de l’entreprise. Toujours est-il que les salariés doivent être traités de manière équilibrée et sans discrimination. Toutefois, on remarque que les employeurs sur le territoire prévoient en général une prime comprise entre 1000 dhs et 5000 dhs.

 

Que dit le code du travail à propos du mariage et de la prime de mariage ?

 

Le salarié qui souhaite se marier a droit à des jours de congés qui doivent être rémunérés comme jours de travail effectif. Le code du travail prévoit 4 jours de congés pour tout salarié, peu importe le niveau et le grade. Le salarié a aussi droit à deux jours de congés dans le cas du mariage de son enfant. Le salarié peut faire coïncider ces jours de congé avec son congé annuel. La rémunération accordée pour les jours d’absences pour mariage ne doit en aucun cas être considérée comme prime de mariage. En effet la prime de mariage doit s’ajouter au salaire que l’employé devait normalement percevoir comme s’il était resté à son poste.

La prime de mariage est une gratification que les employeurs accordent à leurs salariés pour participer à leurs charges sociales. La plupart des employeurs utilisent de plus en plus cette prime comme moyen de se rapprocher de la vie sociale de leurs salariés.

Toutefois, dans le cas où il y aurait une prime à accorder au salarié, le montant de la prime ne va pas être soumis à la cotisation à la CNSS si le montant ne dépasse pas 5000 dhs. Toutefois, ces 5000 dhs doivent être donné au salarié une fois chaque 4 ans. Dans le cas où le montant de la prime et supérieur à 5000 dhs, le surplus sera soumis à la cotisation à la CNSS. La prime de mariage est considérée comme une simple gratification sociale et n’est donc pas exigée ni déterminée par la loi.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances RH.

Rafraîchissez
vos processus RH & IT

Prêts à simplifier vos process RH & IT ?

Réservez une démo