Prime de naissance au Maroc

Inscrivez-vous à notre newsletter

Prime de naissance au Maroc

Prime de naissance au Maroc

 

La prime de naissance est de plus en plus proposée aux salariés en entreprise. En effet, pour aider les salariés à faire face aux dépenses liées à l’arrivée des enfants dans leurs ménages, certains employeurs proposent une prime de naissance. À quoi sert cette prime et à combien est-elle fixée ?

 

[Sommaire]

 

Qu’est-ce que la prime de naissance et comment la recevoir ?

 

La prime de naissance est tout simplement une aide financière que l’employeur propose à son salarié pour l’aider à subvenir à ses besoins. La prime de naissance est donc un moyen pour l’employeur de se rapprocher de son salarié et de l’aider à bien entamer sa nouvelle vie de parent. La prime de naissance permet aussi de subvenir aux besoins du nouveau-né dans ses premiers jours.

Il est important de faire une différence entre la prime de naissance et le remboursement des frais de maternité. En effet, la prime de naissance est accordée par l’employeur de manière aléatoire. Le remboursement de frais de naissance se fait plutôt automatiquement par la sécurité sociale ou la mutuelle d’assurance maladie. La prime de naissance va donc s’ajouter aux frais de remboursement ainsi qu’au salaire de base que l’employé est censé recevoir.

La prime de naissance est accordée avant l’accouchement ou après l’accouchement. Le salarié peut en bénéficier à tout moment s’il en fait la demande. Il suffit pour l’employeur d’en faire une demande auprès de son employeur. Toutefois, l’employeur n’est pas obligé de répondre favorablement à cette demande, à moins de prévoir cela dans le règlement intérieur ou la convention collective de l’entreprise.

NB : Si l’employeur décide d’accorder une prime de naissance, il doit le faire pour tous les salariés, peu importe la position au sein de l’entreprise.

 

Quel est le montant de la prime de naissance au Maroc ?

 

Le montant de la prime de naissance est fixé au Maroc de manière aléatoire par les employeurs. Certains employeurs peuvent négocier des contrats avec les mutuelles de sorte que l’employé reçoive une prime de naissance.

Au Maroc, on remarque aussi que certains salariés prévoient des aides pour soutenir les collègues lors d’une naissance au sein de la famille de l’un d’eux. Dans ce cas aussi, le montant est fixé de manière aléatoire et l’employeur n’est pas tenu d’être mis au courant.

 

La prime de naissance est-elle soumise à la sécurité sociale ?

 

Oui, la prime de naissance est soumise à la cotisation de la CNSS au Maroc. Peu importe le montant, l’employeur doit s’attendre à verser une partie correspondante en tant que cotisation au niveau de la CNSS.

 

Prime de naissance et congé de naissance

 

La prime de naissance n’est pas liée au congé de naissance accordé au salarié. En effet, le père qui accueille un nouvel enfant a droit à 3 jours de congés s’il est dans le secteur privé et de 15 jours s’il est fonctionnaire. Ces jours de congés paternité sont rémunérés comme jours de travail effectif. La rémunération de ces jours ne peut donc pas être utilisée comme prime de naissance. La femme salariée enceinte a également droit à un congé maternité. Une fois en congés maternité, son contrat est suspendu au niveau de l’entreprise qui l’embauche. Elle reçoit alors une indemnité de maternité de la CNSS durant toute la période de congé maternité.

Il faut noter que la femme salarié a le droit de prendre ses congés selon la périodicité qui lui convient que ce soit avant ou totalement après son accouchement (si son état le lui permet). Le père salarié qui a droit à 3 jours de congés ou à 15 jours peut aussi les prendre de manière continue ou discontinue. Toutefois, il convient d’épuiser tous les congés dans un délai d’1 mois à compter de la date d’accouchement.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances RH.

Rafraîchissez
vos processus RH & IT

Prêts à simplifier vos process RH & IT ?

Réservez une démo