L’âge de retraite au Maroc

Inscrivez-vous à notre newsletter

L’âge de retraite au Maroc

L’âge de retraite au Maroc

 

La retraite est un moment attendu par tous les travailleurs, que ce soit les salariés du domaine public ou ceux du domaine privé. Tous les employés se préparent vaillamment à assurer leur vieillesse et leur départ à la retraite pour continuer à s’assurer un niveau de vie décent. Pour cela, ils se tournent vers les caisses de retraite ou des services de retraite complémentaire. Toutefois, pour bénéficier des prestations que proposent les différentes caisses sociales, il faut atteindre l’âge de la retraite. À combien est fixé l’âge de la retraite au Maroc ? Et, que prévoit la loi pour les retraites pour les années à venir ?

 

[Sommaire]

 

Quel est l’âge de départ légal à la retraite ?

 

Selon les autorités administratives, tout salarié exerçant sur le territoire marocain peut prétendre à la retraite à partir de l’âge de 60 ans. Si ce salarié estime avoir commencé à travailler en étant mineur et qu’il peut le justifier, il peut se permettre d’aller à la retraite à partir de l’âge de 55 ans ou à partir de 50 ans selon certaines caisses de sécurité.

Un salarié qui n’a pas atteint l’âge légal et qui demande un départ à la retraite doit plutôt s’intéresser aux services de retraite anticipée.

 

Comment bénéficier des avantages de la retraite avec la CIMR ?

 

Pour bénéficier de l’ouverture à la pension de retraite, il faut s’intéresser aux conditions que chaque caisse propose. En effet, les conditions peuvent être différentes selon que l’on s’adresse à la CNSS ou à la CIMR. L’ouverture du droit à la pension a lieu quand le salarié fait une demande dans un délai de 6 mois après son 60 ème anniversaire.

En ce qui concerne la CIMR, les salariés peuvent partir à la retraite dès l’âge de 50 ans. En revanche, ils doivent s’attendre à ne pas toucher la totalité du montant de la pension qu’ils étaient censés recevoir s’ils avaient pu attendre l’âge de 60 ans à leur poste. Et, avec l’option Moussabak, le salarié a la possibilité de prendre sa retraite à partir de 55 ans sans subir une réduction de ses droits. La CIMR permet aussi aux salariés de proroger leur départ à la retraite du nombre d’années qui leur convient. Ils perçoivent par la suite une pension avec majoration.

 

Comment bénéficier des avantages de la retraite avec la CNSS ?

 

Pour ouvrir les droits à la retraire de la CNSS, le salarié doit avoir cotisé au moins 3240 jours et doit avoir atteint l’âge de la retraite qui est de 60 ans. En plus, la CNSS réclame de tous les demandeurs de pension une attestation de cessation d’activité salariale. Une fois que le salarié a atteint l’âge de la retraite, il doit faire une demande d’ouverture des droits à la retraite dans un délai de 60 jours. Passé ce délai, le pensionnaire peut ne pas recevoir le montant des pensions des 6 mois qui ont succédé à son départ légal à la retraite.

Le montant de la pension proposée par la CNSS est un minimum de 1000 dhs par mois avec un total de 50% du salaire qui aura été déclaré pour cotisation. Toutefois, il faut noter que la CNSS a prévu un plafond de pension de retraite à 6000 dhs par mois, peu importe la cotisation qui avait été faite au préalable par le salarié. Nous rappelons aussi que la pension est majorée à 1% pour chaque période d’assurance de 216 jours.

Et, pour éviter les abus, la CNSS effectue des contrôles annuels. Les équipes effectuent des contrôles à tous les pensionnaires pour s’assurer que les personnes qui bénéficient de la pension sont toujours en vie.

 

Quelles sont les nouvelles dispositions prévues par la loi pour assurer le régime de retraite au Maroc ?

 

L’avenir des pensions civiles au Maroc n’est pas stable. Les experts soutiennent que les réserves en ce qui concerne les pensions civiles pourraient s’épuiser d’ici 2028. Ainsi, de nouvelles dispositions sont en train d’être négociées par le gouvernement marocain. Ces dispositions prévoient une augmentation de l’âge de la retraite de 60 à 63 ans ou 65 ans pour les professionnels du secteur public. En plus, les cotisations des adhérents pourraient être augmentées pour permettre de faire entrer un maximum de fond.

Toutefois, pour assurer un équilibre, le gouvernement prévoit de veiller sur le droit des jeunes fonctionnaires et de ceux qui ont démarré les activités professionnelles en étant mineurs. En plus, des dispositions particulières seront prises pour toutes les personnes qui ont déjà atteint l’âge de la retraite.

 

Comment les retraités peuvent-ils bénéficier de la retraite complémentaire au Maroc ?

 

Un retraité qui est soumis à la sécurité sociale peut également cotiser pour une retraite complémentaire. Toutes les cotisations qu’il devra effectuer seront à titre personnel. Pour bénéficier de retraites complémentaires, le salarié choisit un taux de cotisation qui convient à son niveau financier.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances RH.

Rafraîchissez
vos processus RH & IT

Prêts à simplifier vos process RH & IT ?

Réservez une démo