La retraite anticipée au Maroc

Inscrivez-vous à notre newsletter

La retraite anticipée au Maroc

La retraite anticipée au Maroc

 

L’âge de la retraite est fixé au Maroc à 60 ans par les autorités ou 55 ans dans certaines conditions. Toutefois, on assiste à des salariés qui demandent un départ à la retraite anticipée pour plusieurs raisons. Même si ce genre d’inconvénient n’est pas répandu au Maroc, les régimes de retraite utilisés sur le territoire ont prévu des dispositions pour tous les salariés qui souhaitent ouvrir leur droit à la retraite d’une manière anticipée. Quelles sont les raisons du départ anticipé à la retraite au Maroc et comment bénéficier de la pension retraite dans ce cas ? Cet article vous donne un point détaillé sur la situation.

 

[Sommaire]

 

À quel moment parle-t-on de retraite anticipée ?

 

La retraite anticipée est lorsque le salarié décide de prendre sa retraite avant l’âge légal qui est de 60 ans ou de 55 ans dans certains contextes. Ainsi, tant que le salarié n’a pas encore fêté son 60ème anniversaire, tout départ à la retraite est considéré comme anticipé. Passé cette date, on dit que le salarié part en retraite ou qu’il proroge son départ à la retraite. Que ce soit pour un départ anticipé ou dans le cas d’une prorogation, le salarié doit avoir l’accord de son employeur et de la caisse de sécurité sociale.

 

Quelles sont les raisons qui peuvent pousser à une retraite anticipée ?

 

Un salarié en exercice peut décider de partir à la retraite anticipée pour plusieurs raisons. La raison la plus connue est la maladie ou l’invalidité. Dans ce cas, le salarié n’est plus capable d’exercer ses fonctions à cause d’un handicap ou d’une maladie qui ne lui permet plus d’exercer. La demande de retraite anticipée doit intervenir si l’employer a essayé toutes les solutions pour améliorer ses conditions de travail sans succès.

Une autre raison qui pousse à aller en retraite anticipée est lorsque le salarié a commencé à travailler en étant mineur. Il fait donc valoir les années de travail en tant que mineur, ce qui lui permet d’accéder à la retraite plus vite.

 

Comment un salarié peut-il bénéficier de la pension dans le cas d’une retraite anticipée ?

 

Pour bénéficier de la pension de retraite de la sécurité sociale, le salarié qui fait une demande de retraite anticipée doit avoir l’accord de son employeur. En effet, l’employeur doit donner son accord pour verser le reste des cotisations du salarié à la CNSS. Ces cotisations concernent tous les mois qui devaient être cotisés si le salarié était resté à son poste jusqu’à atteindre l’âge de 60 ans. Dans le cas où l’employeur ne paie pas ces cotisations, le salarié ne pourra pas toucher toute sa pension de retraite.

En ce qui concerne la CNSS le salarié a droit à une pension de retraite s’il part en retraite anticipée à partir de 55 ans avec l’accord de son employeur. La CNSS oblige aussi le salarié à avoir cotisé pendant environ 10ans ou durant 3240 jours avec 54 jours de cotisation continus ou discontinus durant les 6 mois qui précèdent son départ à la retraite.

Le dossier de demande de pension de retraite va être déposé auprès de la direction de la CNSS y compris le formulaire d’accord entre le salarié et son employeur. Une fois le dossier déposé, la CNSS communique dans un premier temps le montant de la prime que l’employeur doit verser pour son salarié. La prime est calculée en se basant sur un barème d’anticipation.

En ce qui concerne la CIMR, le salarié peut demander une retraite anticipée dès qu’il atteint 50 ans. Il a droit à une pension après 5 ans minimum de cotisation contre environ 9 ans pour la CNSS. Nous rappelons aussi que le montant de la pension au niveau de la CIMR dépend du niveau de cotisation pendant que le salarié était encore actif. Ainsi, à l’âge de 55 ans, il ne peut pas percevoir la totalité de sa pension. Au contraire, il perçoit une pension égale à environ 72% de sa pension.

Il faut noter aussi que la CIMR permet d’avoir une retraite à 55 ans sans anticipation. C’est une option que le salarié doit choisir lors de la souscription. Cette option permet d’avoir la totalité de la pension sans restriction.

 

Qu’en est-il des autres caisses de retraite au Maroc ?

 

En dehors de la CNSS et de la CIRM, il existe d’autres caisses de retraite telles que RCAR, la CMR (pour les fonctionnaires et militaires) ou encore la CNAR (pour le personnel d’établissements publics et les parlementaires) ainsi que les mutuelles privées qui ont parfois des options pour la retraite. Pour bénéficier d’une pension lors d’une retraite anticipée, il faut choisir cette option lors de la souscription.

 

La retraite anticipée donne-t-elle droit à l’AMO ?

 

Un salarié qui part en retraite anticipée peut bénéficier de l’assurance maladie obligatoire. En ce qui concerne la CNSS au Maroc, le taux appliqué aux retraités est de 4,52%.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances RH.

Rafraîchissez
vos processus RH & IT

Prêts à simplifier vos process RH & IT ?

Réservez une démo